Pirohé en Voyage
Pirohé en Voyage

Californie 1

18 Mai 2014

Ce matin encore ciel nuageux et il a plu cette nuit. La route suit toujours le bord de l'eau et le paysage est magnifique. Nous nous arrêtons après Yachats pour marcher sur la plage. L'air est vivifiant et nous sommes presque les seuls sur le sable qui s'étend à l'infini. Arrêt à Reedsport au Visitor Center qui est fermé. Nous profitons de leur parking pour le déjeuner. Nous allons ensuite découvrir les dunes à Winchester Bay. Elles s'étendent entre Florence et Coos Bay sur  environ 50 km. C'est très impressionnant sauf les zones réservées aux quads, motos et autres engins très bruyants. On s'éloigne ensuite de l'océan avec des paturages pour vaches et moutons avant de retrouver l'océan à Bandon. D'énormes rochers émergent de l'eau jusque loin de la côte. Nous quittons l'Oregon entre Brookings et Crescent City et sommes maintenant en Californie. Très difficile de trouver un bivouac dans la nature pour passer la nuit. Nous en avons discuté avec un couple franco-américain qui était très en colère car les campings sont chers. Nous nous arrêtons à Crescent City dans un RV Park.

366 kms effectués

19 Mai 2014

En quittant Crescent City nous allons au Visitor Center pour prendre de la documentation sur le "Redwood National Park". Nous commençons par la visite du "Jedediah Smith Redwood State Park". La Howland Hill Road traverse une forêt de rewoods immenses. Ces arbres les plus hauts du monde atteignent facilement plus de 110 mètres de haut. Ils sont apparus à l'ère des dinosaures et ont recouvert l'hémisphère nord. Pourtant les changements climatiques et le développement des forêts sont à l'origine de leur déclin. Aujourd'hui les redwoods côtiers poussent uniquement le long de la côte de la Californie où ils trouvent les conditions de leur croissance : pluie ou brouillard toute l'année, climat tempéré car ils ne résistent pas à la sécheresse et aux conditions extrémes. Ces géants n'ont pas d'ennemis. Le tanin de leur écorce empêche l'attaque des moissisures et des insectes. Même le feu leur résiste. Ils meurent soit de vieillesse, certains arbres ont plus de 1500 ans, soit c'est le vent fort qui les fait tomber. Leur reproduction se fait à partir de graines grosses comme celles d'une tomate, mais le plus souvent à partir des bourgeons situés à la base de l'arbre. Au pied de ces géants, on trouve entremélés des fougères, des rhododendrons en fleurs, des mahonias, des faux arums et toute une palette de plantes que nous ne connaissons pas. Le parc s'étend sur 4 000 hectares et c'est très impressionnant de le parcourir. On se sent tout petit et émerveillé par cette nature si belle.

Après le repas, nous rejoignons la côte qui est toute proche. Sur une prairie verdoyante une vingtaine de wapitis de Roosevelt broutent, indifférents à notre présence. Attention toutefois à ne pas trop s'approcher, certains pésent une demi tonne et possédent des bois redoutables. Après plusieurs arrêts pour admirer l'Océan Pacifique nous prenons Requa Road où du parking on peut apercevoir des baleines et leurs petits se nourrir à l'embouchure de la rivière. Mais aujourd'hui il n'y en a pas. Par contre des lions de mer se dorent au soleil sur un banc de sable. Nous entendons leurs cris mais ils sont trop loin pour des photos. De nombreux oiseaux se restaurent à la sortie de la Klamath River qui se jette dans l'océan.

Nous parcourons "Prairie Creek Redwoods State Park" par une route bordée de séquoias majestueux. Nous allons admirer "Big Tree" un redwood côtier de 93 m de haut, plus de 6 m de diamètre et de 1500 ans. Nous ferons encore une halte pour photographier le rouleaux de l'océan et longerons Big Lagoon avant de nous arrêter pour la nuit au Big Lagoon Beach et Country Park, petit camping pas trop cher (20 $ la nuit) au bord du sympathique lagon.Il est impossible de trouver une endroit pour passer la nuit. Tous les parkings sont "no overnight". D'après une américaine rencontrée ce matin, les prix des campings d'état ont été multiplié par 2 car l'état de Californie a besoin d'argent. Elle paie facilement 35 $ par nuit pour une tente.

133 kms effectués

20 Mai 2014

Nous partons avec un beau ciel bleu et le soleil sur la route 101 jusqu'à Arcata où nous achetons le pass annuel pour la visite des parcs nationaux et autres lieux compris dans le forfait (1695 Heindon Road à Arcata). Nous quittons ensuite le bord de l'eau en empruntant toujours la 101 mais qui devient Hway jusqu'à Leggett. Par une route toute en lacets, dans une forêt très dense, nous rejoignons le Pacifique à Albion. Un peu de brume sur l'eau car il faut chaud mais le vent est froid. Nous rencontrons à nouveau un troupeau de wapitis de Roosevelt toujours aussi peu génés par les voitures qui s'arrêtent pour les admirer. Nous trouvons un camping sympathique Albion River Campground où nous décidons de rester 2 nuits

21 Mai 2014

Journée détente au camping mais aussi lessive, ménage, cuisine et petit bricolage.

22 Mai 2014

Départ vers 10 h mais sans soleil et avec de la brume. Nous voyons peu la côte et traversons une zone très sinueuse avec de temps en temps une éclaircie. A Russian River, d'un parking qui domine une belle baie, nous admirons deux grosses colonies de lions de mer qui font la sieste sur la plage à marée basse. Quelques péliacans leurs tiennent compagnie ainsi que des cormorans, des goëlands et d'autres oiseaux. Pendant notre repas de midi, nous photographions un bel oiseau avec une plume sur le dessus de la tête. Nous ne connaissons pas son nom. A chercher. Nous prenons du carburant à Petaluma où il fait tout à coup très chaud. La route 101 nous améne sans problème à San Francisco. Dans l'autre sens, les ralentissements s'étirent sur 60 km. Nous empruntons le Golden Bridge qui est à moitié caché par la brume. C'est toutefois impressionnant. Après avoir trouvé le bivouac indiqué par des voyageurs de CCRSM, nous faisons une balade sur la promenade qui joint le pont au centre ville. Le vent frais qui souffle nous oblige à remettre les polaires. Demain nous espérons pouvoir photographier le pont en entier ainsi que l'ile d'Alcatraz.

565 kms effectués

23 Mai 2014

Nous attendons un peu pour voir si la brume va se lever afin de refaire des photos. Mais c'est sans espoir. Nous passons par Marine Street, puis longeons les Piers jusqu'à Market Street que nous remontons. C'est une grande rue sans grand charme, très animée et commerçante. De grands buildings ou des maisons plus caractéristiques bordent les rues adjacentes. Les tramways bondés montent ou descendent en actionnant leurs cloches. Nous quittons San Francisco toujours dans le brouillard. Nous rejoignons la "Pacific Coast Highway", de temps en temps une éclaircie mais le vent qui souffle est froid. Beaucoup de ralentissements avant d'arriver à Monterey. C'est une zone de maraichage sur des hectares : cultures de fraises, d'artichauts, salades et autres légumes. Des hectares sont près à être plantés. Aussi loin que la vue porte, ce sont des champs cultivables. Le long de la route les eucalyptus très odorants alternent avec les conifères.

210 kms effectués

24 Mai 2014

Nous avons passé la nuit au bord d'un plan d'eau à Monterey. Très tranquille et près du centre ville. Nous envisageons d'aller visiter l'aquarium mais vu la longue file d'attente nous  renonçons. Même pour se garer c'est pas simple. Nous sommes le dernier week-end de mai et lundi est jour férié : c'est Memorial Day.

Nous allons visiter à Carmel la mission San Carlos Borroméo fondée le 3 Juin 1770 par le père franciscain Junipero Serra envoyé en Californie par le roi d'Espagne pour évangéliser les indiens. Il fonda 8 autres missions en Californie. Lorsque le Mexique se sépara de l'Espagne, les missions passèrent sous la tutelle du gouvernement mexicain et le système fut aboli. La mission de Carmel tomba en ruines et ce n'est qu'en 1931 qu'un artisan laïc Harry Downie fut nommé conservateur et entreprit la restauration qui dura 50 ans. Dans le cimetière qui cotoie la basilique, 4000 personnes sont enterrées. Des coquilles d'ormeaux marquent les tombes. La cour était utilisée pour l'agriculture ; il y avait une forge, un atelier de menuiserie et la boutique du fabricant de bougies. Un cyprès surement plusieurs fois centenaire occupe un côté de la cour. Une école servait aussi de dortoires aux femmes indiennes converties jusqu'au jour de leur mariage. Beaucoup d'objets religieux ou pas, des meubles, des tableaux sont exposés dans les différentes pièces. Visite intéressante mais beaucoup de monde même un mariage.

Nous reprenons la route qui longe l'océan avec toujours de la brume. La circulation est dense et tous les parkings sont bondés. Pas facile de s'arrêter. Après Big Sur, le soleil arrive à percer et le paysage est vraiment magnifique. La montagne a perdu sa végétation et devient pelée et séche. Nous apercevons la Piedras Blancas Light Station, un phare consruit en 1875.

Arrêt ensuite sur le parking de Point Piedras Blancas. Sur les plages en contrebas, des centaines d'éléphants de mer se prélassent au soleil tout en s'aspergeant de sable. Ils se poussent, se mordent pour avoir une place et émettent des cris et des grognements. Il y aurait une population d'environ 18 000 individus qui utiliserait ces plages. Les males pésent jusqu'à 2300 kg et 5 m de long ; les femelles environ 800 kg et 4 m. Lors de la naissance un petit pèse 30 à 35 kg et mesure 1 m à 1.30 m mais 1 mois plus tard il pèse 110 à 160 kg.

Nous somme à la recherche d'un camping pour passer la nuit. Impossible d'en trouver un qui a encore de la place. Un couple suisse est dans le même cas que nous. Ils ont téléphoné de partout sans résultat. Maintenant il faut trouver un endroit pour nous poser. C'est à Cayucos que de la route nous apercevons un camping car américain qui stationne. Nous rejoignons ce parking où il n'y a pas de panneau "no overnight". Nous nous glissons à côté en espérant que personne ne viendra nous déloger. La nuit sera calme.

193 kms effectués

 

25 Mai 2014

Nous continuons notre route tout en cherchant un camping. Toujours pas de place libre.

Nous n'allons pas plus loin ; nous déjeunons à Moro Bay et revenons  à Cayucos. La place est libre et donc nous passerons la nuit ici. En attendant, nous allons voir les forains installés sur un terre plein dans le centre du village.

116 kms effectués

26 Mai 2014

Nous quittons Cayucos et reprenons la Hway. Tout le long, nous longeons des serres et des vignes. Entre elles, la terre est brulée. Nous quittons ensuite la hway et rencontrons de nombreux élevages de chevaux. Arrêt au Lac Cachuna qui est en fait former par un barrage artificiel. La végétation est très sèche en redescendant sur Santa Barbara. Nous arrivons dans de gros emboutillages. La ville est belle et très fleurie. Par une petite route qui serpente dans les collines, nous arrivons au Campground Las Casitas au bord d'un autre lac artificiel. Un monde fou attend une place pour la journée car il y a des aires de pique nique, des piscines, des locations de bateaux ou jet skis, enfin tout ce qu'il faut pour passer un bon week end. Ce camping s'étend sur 10 km2 et peut recevoir 50 000 personnes.  Heureusement pour notre tranquillité, notre place est à 2 miles de l'entrée et les camping-cars sont peu nombreux. Nous sommes entourés d'oiseaux et de spermophiles. Il fait chaud environ 35°.

232 kms effectués

27 Mai 2014

Nous passons la journée au camping sous 35° mais un peu de vent qui rafraichi la température.

28 Mai 2014

Nous allons partir lorsque nous apercevons un grand héron qui est en chasse. Il est immobilisé au-dessus du terrier d'un spermophile. Le rongeur sort la tête et est aussitot attrapé par le héron qui l'avalle directement. Quel estomac pour digérer les poils, la peau et les os ! Le héron change de place lorsque nous démarrons le CC et nous pensons qu'il  va digérer tranquillement son repas. Et bien non. Il se met au guet et un autre petit animal suit le même chemin que le précédent. En partant nous nous arrêtons pour photographier le lac. En contrebas, 3 urubus à tête rouge se restaurent dans l'herbe en compagnie d'un beau lapin.

Nous rejoignons Ventura et prenons l'interstate 5. Nous avons décidé de ne pas visiter Los Angeles que nous contournons au milieu d'un nombre impressionnant de véhicules. Quelques ralentissements et nous nous arrêtons dans un Walmart faire des courses, mais toujours pas de produits frais et nous n'avons pas trouvé de Safeway. Il fait très chaud et nous reprenons la route contents de retrouver la climatisation du CC. Nous avons quitté la côte et le paysage change : sur les collines des buissons secs, puis même plus de buissons. Nous nous arrêtons à Barstow pour avoir de la documentation sur le Désert du Mojave. Le Visitor Center est fermé et trouvons seulement une carte disponible dans un présentoir extérieur.

Comme il fait très chaud 35°, nous décidons de nous arrêter ici pour la nuit et allons au camping Koa. Il est agréable mais terriblement bruyant car au bord de l'interstate 15.

Mauvaise nuit à cause du bruit et de la chaleur.

334 kms effectués

29 Mai 2014

Nous avons fait environ 50 km lorsqu'un bruit énorme se produit à l'arrière et que le CC se déporte. Un pneu arrière a éclaté ! Nous sommes sur l'interstate et heureusement à la hauteur d'une sortie donc la voie d'urgence est large. Nous nous préparons à changer le pneu. Un couple d'américains s'arrête  pour nous aider et il nous sera d'un grand secours. Nous les remercions chaleureusement. Nous repartons et trouvons rapidement une station service. Par chance, elle fait aussi garage et à des pneus dans notre dimension. Le mécanicien peut faire le travail tout de suite et nous changeons les 2 pneus avant qui iront derrière.

Après cet intermède, nous prenons la route direction Dead Valley où nous arrivons vers 16 h. Le camping est vide et nous avons le choix de l'emplacement. L'ombre est rare mais le paysage magnifique. Le thermomètre devant le Visitor Center affiche 45° à 17 h et encore 37° à 21 h. En revenant au CC nous croisons un road runner (grand géocoucou) qui tient une proie dans son bec. Malheureusement nous n'avons pas l'appareil photo.

284 kms effectués

 

30 Mai 2014

Nous quittons Furnace Creek et prenons la route 190 puis la 267 qui va vers le Nord. Nous allons à Harmony Borax Works. Ce sont les vestiges d'une des premières exploitations de borax de la vallée en 1883. Ce minerai découvert par un français Isidore Daunet en 1875 servait à la confection du savon et comme antiseptique. De nos jours, il entre dans la composition des engrais, des insecticides, du verre, de la porcelaine, des composants électroniques et dans encore de nombreux autres choses. Il protége même la navette spatiale de la surchauffe lors de son retour dans l'atmosphère. La moitié de la production mondiale provient de Californie.

Nous allons ensuite à Salt Creek Interpretative Trail. Il s'agit d'un chemin sur un ponton en bois surelevé du sol qui serpente dans la nature faite de buissons et de mares d'eau salée. Au printemps, on peut voir le "Cyprinodon salinus" petit poisson très rare qui vit dans cet environnement. Nous n'en verrons pas car il n'y a pratiquement plus d'eau, seulement des plaques de sel et des amas d'algues. Nous croiserons tout de même des petits lézards blancs, des tétards, des araignées d'eau et deux beaux oiseaux qui attendent les pattes dans l'eau.

Ensuite c'est Titus Canyon par l'ouest car la piste est carrossable de ce côté. On marche entre deux parois avec des formes de vagues crées par les diverses couches de roches et de sédiments. C'est impressionnant et il fait très très chaud.

 Nous croisons un panneau indiquant "zzyzx road".

Nous poursuivons notre route jusqu'à Scotty's Castle. C'est une oasis. Il y a de grands arbres, des palmiers et une herbe bien verte. Nous déjeunons bien au frais, des tables sont à disposition à côté du parking. La demeure construite par un riche industriel est de style hispanique et se visite. Mais il nous faut attendre plus de 2 h pour la prochaine visite et nous avons encore d'autres sites à voir.

Nous allons à Ubeche Crater. La route que l'on emprunte passe au milieu d'une zone désertique recouverte de poudre volcanique noire. On arrive au bord du cratère qui est une cuvette de 800 m de large et 180 m de profondeur dûe à une explosion volcanique il y a environ 300 ans. C'est superbement beau et impressionnant. D'autant qu'un vent violent souffle (100 km/heure), nous pousse et nous avons beaucoup de peine à résister. Il vaut mieux ne pas rester trop au bord du cratère. Mais le panorama est spectaculaire et en même temps angoissant d'autant que nous sommes les seuls à l'admirer, sauf un gros corbeau noir qui lui aussi est déporté par le vent. Ce n'est pas le jour à emprunter le sentier de crête si on ne veut pas se retrouver au fond du volcan.

Nous faisons la route en sens inverse pour rentrer au camping et les paysages vus sous un autre angle sont aussi beaux et nous ravissent.

Nous repassons par le Visitor Center ; le thermomètre affiche 113°F soit 45°C et il est

17 h. Nous visitons le petit musée et nous renseignons pour savoir si le Tioga Pass est ouvert : il l'est. Heureusement car sinon pour aller au Parc de Yosémite nous devrions faire un grand détour.

En sortant du Centre nous rencontrons un couple français de Nimes qui visite l'Amérique du Nord et Centrale depuis 3 ans avec leur CC.

Nous repartons ensuite à Zabriside Point. Il y a plusieurs millions d'années, c'était un lac. Aujourd'hui c'est un paysage de pics et de collines très colorés et du promontaire on a une vue très dégagée sur les alentours.

Tous les sites visités ce jour sont magnifiques, grandioses et surprenants. C'est difficile de les décrire et nous espérons que les photos rendront un peu de leur beauté.

218 kms effectués

31 Mai 2014

aujourd'hui nous partons vers le sud de la Vallée de la Mort. Nous allons directement à Badwater. C'est le point le plus bas des Etats Unis, 86 m au-dessous du niveau de la mer. Un panneau indiquant le niveau de la mer est fixé dans la paroi rocheuse au-dessus de la route. Un lac recouvrait entièrement la vallée il y a longtemps. De nos jours, cette vaste étendue est composée de mares d'eau salée, de boues salées, de monticules de sel. Il parait que des insectes arrivent à vivre dans cet environnment hostile.

Nous nous arrêtons ensuite à Golden Canyon. Encore des formations géologiques de toutes les couleurs dans un étroit passage où il fait très très chaud.

D'autres sites sont à visiter mais uniquement avec un véhicule 4x4.

Nous aurons la chance de rencontrer un coyotte qui marche sur le bord de la route., Il s'arrête, nous regarde et et reprend son chemin avant de disparaitre. Nous quittons cette vallée si belle mais si cruelle avec les émigrants en route pour la Californie. Le paysage est grandiose et lunaire, brûlé par le soleil. La température dépasse les 50°. En 1913, on relève 57° et - 9° durant l'hiver. Durant l'été 1994, on a observé + 50° pendant 30 jours d'affilé.

Nous admirons encore les dunes de sable blanc à Mesquite Flat Sand Dunes. Ce sont les vents qui se rencontrent en ce point précis de la vallée et qui apportent grain après grain les fragments de roche des montagnes voisines.

Nous quittons la Vallée de la Mort en direction de Olancha par une route qui monte jusqu'à 1500 m d'altitude et nous aprécions la fraicheur. La végatétion est verte avant de se raréfier à nouveau. Puis ce sont des arbres de Josuha dont certains ont de grosses fleurs blanches.

Nous nous arrêtons sur un parking pour admirer le paysage à perte de vue. Nous constatons qu'un pneu arrière est dégonflé et le regonflons avec le compresseur de la suspension. Il reste 2 kg !  A Lone Pine, nous cherchons un garage mais il est déjà fermé. Nous devons attendre lundi pour faire réparer.

Nous trouvons le camping Diaz Lake indiqué par le Routard. C'est un grand parc qui entoure un lac. On s'installe où l'on veut : il y a une table, de l'eau, des toilettes et le prix est de 10$ pour la nuit. Les familles viennent passer le week end. Seul inconvénient, les jet-skis sont bruyants. Nous passons une bonne nuit avec de la fraicheur.

243 kms effectués

 

1er Juin 2014

Journée au camping. Très beau temps avec un peu devent.

 

2 Juin 2014

Nous allons au garage. Le pneu n'est pas réparable donc nous changeons les 2 pneus arrière qui étaient d'origine et il nous équilibre les 4 pneus. Nous sommes maintenant chaussés de neuf.

Nous déjeunons au MacDo et passons des appels téléphoniques par Skype. Ensuite c'est supermarché, lessive, poste et retour au camping toujours avec le beau temps.

Nous profitons de cette journée de repos avec la visite de temps en temps de gros lapins avec d'immenses oreilles.

suite page californie 2