Pirohé en Voyage
Pirohé en Voyage

24 Juillet : Nous quittons Watson Lake par temps gris. La route est droite avec la forêt de part et d'autre. De grandes zones de pins morts où il ne repousse que des feuillus. Par endroit, le sol est sablonneux. Nous nous arrêtons aux Rancheria Falls, petites chutes sans prétention. Nous ne verrons pas un seul animal sauf un porc épic mort et à moitié mangé vers un lac dont nous ne retrouvons pas le nom et qui est une étape de migration des cygnes trompettes. Nous arrivons à Whithorse et couchons sur le parking du Walmart. Nous rencontrons Elk et Georges qui rentrent d'Alaska.

25 Juillet : Nous restons pour la journée à Whitehorse Daniel ayant toujours mal au dos. Il pleut une bonne partie de la journée. Nous allons au Visitor Center pour la suite du voyage. Nous déjeunons avec Elk et Georges autour d'un sympathique repas.

26 Juillet : La pluie s'est arrêtée mais le ciel est gris. Nous faisons quelques courses, trouvons une Wifi pour appeler les enfants et quittons Whitehorse après le repas. La route est toujours aussi rectiligne bordée par la forêt. Les montagnes deviennent plus hautes. On retrouve des zones très sablonneuses. Nous passons le col de Boutillier (1004 m) d'où on apercoit le lac Kluane. Ce lac fait 397 km2 et nous le longerons sur 200 km. La plus revient et avec les nuages qui nous empêcheront de voir les glaciers du Parc Kluane. Une éclaircie nous permet d'admirer les eaux vertes du lac. Nous nous arrêtons à Destruction Bay au bord de l'eau.

27 Juillet : La journée démarre mal : il pleut. Nous croisons deux coyotes. La route s'étire entre la forêt. Le revêtement est mauvais : des trous, de la tôle ondulée, du gravel. Nous traversons la Kluane River qui est bien grossie par les pluies de ces derniers jours. Tout à coup au milieu de la route nous voyons deux silhouettes qui courent le long de la bande jaune : une grizzli et son petit. Ils continuent d'avancer, la mère se retourne de temps en temps pour voir si nous sommes toujours là. Nous les suivons à distance pour faire des photos jusqu'à ce qu'ils disparaissent dans les buissons. Magnifiques instants. Nous nous arrêtons pour admirer la White River qui porte bien mal son nom aujourd'hui : les eaux sont gris acier et le courant est très fort. Le lit de la rivière est très large avec de longs bancs de cailloux. Des panneaux d'information décrivent la vie des saumons kéta qui remontent la rivière pour frayer en août et septembre. Nous faisons halte au bord du Lac Pickhandle. Deux familles de canard profitent de la nourriture des eaux transparentes. Les mères se pourchassent même pour sauvegarder leur territoire. Un oiseau que nous ne pouvons nommer picore sur le belvédère tandis qu'un goéland argenté se perche tout en haut d'une épinette. Nous croisons ensuite deux cygnes sur un étang couleur brique.

Nous nous arrêtons au Camping Snaj Jonction. Il est situé dans une région typique de l'écorégion du plateau du Klondike. Des bosquets d'épinettes noires rabougries sont voisines des bouleaux à papier. Cette région repose sur une couche de pergélisol et beaucoup de collines sont en fait des monticules de déblais gelés. Les lacs sont crées par le dégel du pergélisol et par l'affaissement du sol qui en résulte. Les arbres dits "arbres penchés" seront engloutis par les eaux des lacs.

Le camping géré par le gouvernement du Yukon est en autogestion. On choisi sa place ; on prend une enveloppe à l'entrée pour mettre l'argent (12 $) et après avoir rempli les renseignements demandés on dépose l'enveloppe dans une urne en affichant le talon à notre place. Le camping possède des sanitaires, du bois pour faire un feu, une salle abritée pour ceux qui ont une tente ; on peut faire le plein d'eau et jeter sa poubelle. Le camping est au milieu de la forêt et très calme. Le système est base sur la confiance. Agréable nuit en perspective.

suite page Alaska