Pirohé en Voyage
Pirohé en Voyage

Province du Québec

22 Mai : Nous quittons le bivouac, la température est agréable et il fait soleil. Nous visitons à Bonaventure le Musée Acadien de Québec. Très bien accueilli, nous sommes les seuls visiteurs. Le musée retrace la vie des Acadiens avant le Grand Dérangement. Exposition de meubles, d'objets de la vie courante, de tableaux, d'outils, de tapisseries faites par les femmes. Il y a aussi une partie consacrée à la religion catholique et à sa place dans la vie des Acadiens. Un film sur le Grand Dérangement et des vidéos complète la visite. En sortant, nous nous arrêtons à la poissonnerie. Tout fait envie dans ce magasin : salade de crevettes, soupe de poissons, homard, crabe des neiges, langues et joues de morues, bulots au vinaigre, divers filets de poissons et encore bien d'autres choses. Nous déjeunons sur le port de Passebiac où les pêcheurs déchargent les caisses de poissons. Nous faisons le plein d'eau sur une halte municipale à Grande Rivière où l'on peut aussi vider les eaux grises et noires.

Nous continuons jusqu'à Percé. En faisant une balade à pied sur le front de mer, nous rencontrons une personne qui nous propose une sortie en bateau autour de l'île de Bonaventure. Il fait froid mais très beau. Nous décidons de faire cette balade.Nous ne le regretterons pas. Nous sommes les seuls passagers avec la guide. Nous longeons le rocher de Percé puis passons sur le côté de l'île au vent. Des milliers de fous de Bassan ont élu domicile sur les falaises de Bonaventure. C'est la plus grande colonie au monde. Il y a aussi les petits pingouins qui volent et puis les phoques qui se dorent au soleil sur les rochers. Des gros mâles avec leurs femelles et leurs petits. Magnifique ! Les phoques sont visibles seulement à marée base, à haute ils partent manger au large. Dans toutes les infractuosités de la falaise, il y a un oiseau. Par endroit, encore des plaques de glace. Nous revenons enchantés de cette balade. Nous passons la nuit sur le parking du site d'interprétation de la culture Mic Mac. Il pleut.

23 Mai : Départ avec la pluie à 8 h 15. Nous sommes très matinaux car en Gaspésie il faut reculer les montres d'une heure et nous ne l'avons pas fait hier au soir. Nous n'irons pas au Cap Bon Ami, ni au Cap Gaspé, ni au Parc Forillon car le temps est exécrable. Nous prenons la route du bord de mer à Rivière au Renard et auront une averse de neige après Rivière Morris. La côte est belle malgré la pluie et la brume. Vers 11 h la pluie s'arrête et le temps se dégage. La route monte puis descend avec des pourcentages jusu'à 15 %. Il y a encore des plaques de neige entre Grande Vallée et Ste Madeleine de la Rivière Madeleine. La pluie reprend avec du brouillard et bien que nous soyons au bord du Golfe du St Laurent, on voit tout juste l'eau. Nous arrivons à Matane sous un déluge d'eau. L'info tourisme est fermé mais nous avons une connexion Wifi sur le parking. Nous rejoignons le port pour connaitre les horaires des traversiers sur Baie Cormeau ou Godbout. Il y en à 8 h demain. Nous réservons notre passage et avons l'autorisation de passer la nuit à l'embarcadère à côté des bureaux. Il fait froid et la pluie ne nous quitte pas.

24 Mai : Il pleut toujours ; nous sommes même dans le brouillard, nous voyons à peine notre bateau qui est à quai depuis hier au soir. Le départ est à l'heure, le bateau est confortable et il y peu de monde. Dehors on ne voit pas grand chose. Le St Laurent est tout plat juste un peu ridé. La brume sera moins épaisse à Godbout où nous arrivons 2 h après. Il pleut toujours et il pleuvra toute la journée avec de toutes petites accalmies. Nous nous arrêtons au Mac Do à Baie Comeau car nos téléphones ne fonctionnent toujours pas depuis Gaspé. Bonne connexion avec la famille. Direction Les Escoumins où nous trouvons un bivouac près de la rivière des Escoumins. C'est une des nombreuses rivières à saumons de la région. La rivière est énorme et l'eau se fracasse sur les rochers et bouillonne dans un bruit assourdissant. Le lendemain, un pêcheur lancera sa ligne au pied de la chute mais il ne restera pas longtemps : ça ne mord pas !

25 Mai : Miracle, il ne pleut plus mais le vent est fort et froid. Nous longeons la côte du St Laurent mais pas de baleines en vue ni à Les Escoumins ni à Les Bergeronnettes. Nous essaierons à Tadoussac. Mais sitôt entré dans la ville nous nous retrouvons face au bac qui traverse la rivière Saguenay. Nous sommes au milieu des camions, des monstres certains ont 7 essieux. On nous fait circuler et nous n'avons pas la possibilité de faire demi tour. La traversée est rapide.

Nous allons jusqu'à St Siméon; la marée est toujours  basse et découvre de gros rochers ; le temps est brumeux donc on ne voit pas grand chose. Les baleines se sera pour une autre fois. Nous prenons la direction du Lac St Jean. La route est sinueuse entre les forêts, les lacs et les rivières. Avant d'arriver à Petit Saguenay, nous prenons une route qui indique un village de vacances avec une vue exceptionnelle sur le fjord Saguenay. Les derniers kilomètres sont pentus et étroits. On débouche sur une clairière au milieu de la forêt. Il y a des chalets, un camping et toutes les installations nécessaires pour passer de belles vacances. A l'accueil, une dame très agréable nous indique les chemins de randonnées pour descendre dans le fjord. Il est très large, la marée se fait sentir même ici. Il fait toujours gris et le froid est vif. Nous remontons par les escaliers en bois et faisons le tour du village. Ce soir, il y a un mariage de prévu dans ce cadre très beau. Nous repartons pour l'Anse St Jean. Pour rentrer dans le parc, il faut payer mais comme nous avons vu que toutes les randonnées sont assez difficiles et qu'il est déjà 16 h nous faisons demi tour. Même chose à Rivière Eternité. Nous passons la nuit à La Baie au bord de l'eau. Très tranquille. En face, une énorme usine traite la bauxite.

26 Mai : Au départ, il ne pleut pas mais le temps est gris et il y a du vent. Nous allons à Val-Jalbert visiter le village. Le temps se dégrade rapidement. Le Lac St Jean est gris sombre avec des vagues qui écument. Un vent violent se lève. Arrivés sur le site, des barrières empêchent l'entrée : il est en travaux. Comme la pluie est de plus en plus forte nous décidons de nous arrêter au camping Pleasant à Roberval.

27 Mai : Il fait un soleil radieux, pas trop froid et le ciel est bleu. Incroyable. Nous allons à St Félicien visiter le "zoo sauvage" et le Centre de Conservation de la Biodiversité Boréale. Il s'agit d'un zoo à l'inverse des autres. Ce sont les animaux sauvages qui sont en liberté et les visiteurs en cage dans un petit train qui parcourt la forêt boréale pendant plus d'une heure. Nous côtoyons des ours grizzlis, ours kodiak, ours noirs d'Amérique, des caribous des bois, cerfs de Virginie, des wapitis, des mouflons d'Amérique, l'orignal. Il y a aussi des bisons, des bœufs musqués, des loups. Parmi les autres animaux : bernaches du Canada, oies des neiges, chiens de prairies à queue noire. Il y a une reconstitution de l'habitat des colons : une ferme, un camp de trappeurs, un poste de traite et un village amérindien. Dans la seconde partie du zoo, on se déplace sur des sentiers à la rencontre d'autres animaux et il y en a beaucoup. Dans la partie Asie on trouver 3 tigres de l'Amour, des macaques du Japon, des grues du Japon. Dans la partie montagne, l'ours grizzli, le lynx du Canada et le lynx roux, le couguar. En Mongolie : yack domestique, chameau de Bactriane et chevaux de Przewalski. Dans la forêt mixte on peut admirer le castor canadien (on pénètre au fond de son nid) le carcajou, le lièvre d'Amérique, la loutre de rivière, la mouflette rayée, le pékan, le porc épic d'Amérique qui grimpe aux arbres, le raton laveur, le yanghir. Parmi les oiseaux, buses, canards, chevêches, cygnes, dindons sauvages, harfans des neiges, oies, pygargues à tête blanche, urubu à tête rouge. J'ai oublié 3 femelles phoques qui font les folles dans leur bassin ainsi que les loutres de rivière qui font une démonstration de leur agilité devant nous. Très belle approche des animaux. La forêt n'est pas entretenue : si un arbre tombe on le laisse là car il servira à quelqu'un. Après ce voyage dans le monde animal, nous regardons un documentaire sur la migration des caribous au Nord Est du Canada, des rennes en Suède et de la vie des peuples autochtones vivant dans les contrées nordiques. Un film de 15 mn traite de la biodiversité avec des effets odorants.  Instructive et passionnante visite d'une journée entière. Nous passons la nuit sur le site à l'écart des parkings.

 

 

 28 Mai : Nous reprenons la route 169. Entre Desbiens et Herbeville on trouver de très grosses fermes : un ou deux bâtiments et plusieurs silos jusqu'à 5. Tout est fermé, on ne voit aucun animal. Par contre les champs ont des hectares de culture. Les noms des propriétaires des fermes sont inscrits sur les bâtiments. La route traverse des forêts et des lacs. Beaucoup de panneaux indiquent traversée d'orignals : passage, passage élevé, passage très élevé. Nous ne verrons rien passé ! Des portions importantes de la route sont protégées par des clôtures hautes en bois. Dans ces tronçons, des panneaux nous demandent d'avertir le 511 si une bête réussie à franchir ces barrières. Il y a encore de la neige dans certains fossés. Nous longeons le Lac Jacques Cartier. Nous arrivons à Québec, faisons quelques courses et allons au Camping Juneau à St Augustin de Desmaure.

29 Mai : Nous avions choisi ce camping car un bus s'arrêtait devant la porte. Mais de gros travaux sont en cours et le bus fait un autre parcours. Nous partons à pied car le prochain arrêt n'est qu'à un kilomètre de là d'après l'accueil du camping. En réalité, nous marcherons 45 mn et patienterons 35 mn avant que le bus arrive. Ensuite nous prenons un autre bus le 800 qui nous amène Place Québec. Nous allons voir le Parlement, imposant bâtiment avec de nombreuses statues à l'extérieur , une fontaine et un très fleuri jardin. La visite du Parlement ne peut se faire maintenant ; nous devons revenir à 16 h. Par la Porte St Louis nous allons à la Place d'Armes avec déjà beaucoup de touristes. A droite de la place, le Château Frontenac monumental édifice qui surplombe les terrasses Dufferin. Il s'agit d'un hôtel construit en 1893 pour développer le tourisme de luxe à Québec. Les restes des fortifications sont sous les terrasses visibles a travers des pyramides de verre. Nous allons à l'info tourisme pour de la documentation et profiter de la wifi gratuite pour appeler la famille. Nous déjeunons sur place puis parcourons les remparts et prenons tour à tour les petites rues pour arriver Place de l'Hôtel de Ville. Le quartier est très ancien et de nombreuses plaques affichent les années de construction tournant autour de 1650 - 1700. Par la rue St Jean nous rejoignons la place d'Youville et le boulevard Honoré Mercier pour reprendre notre bus. Retour au camping bien fatigué car il a fait très chaud, mais une visite avec de belle choses à voir.

30 Mai : Nous décidons de prendre le camping car, de le laisser sur le parking d'un Walmart indiqué par l'info tourisme et de prendre le bus 803 et 801 pour arriver au cœur de Québec. Il fait très beau. Par la rue St Jean nous descendons dans le quartier Petit Champlain. La rue du même nom est très typique avec ces boutiques d'artisans, de souvenirs, de vêtements et restaurants. Nous allons Place Royale voir l'église Notre Dame des Victoires, le mur des trompe l’œil et les vieilles maisons datant du 17ème siècle qui appartenaient aux artisans. Ensuite nous allons visiter le Musée de la Civilisation. Il est divisé en 3 grands thémes :

- Le temps des Québécois retrace l'histoire de la Nouvelle France jusqu'à nos jours

- Nous les Premières Nations : histoire, culture, réalité et vision des 11 nations vivant au Québec

- Objets de référence : trésors et trouvailles qui racontent l'histoire, les pouvoirs, les échanges et les communications ainsi que la création et l'innovation.

Ce musée est riche et inattendu dans sa conception. Nous reprenons nos bus, notre camping car et arrivons au camping après encore une très belle journée.


31 Mai : Aujourd'hui nous restons au camping pour lessive, ménage, rangements et autres. Il fait très chaud, un temps orageux et moite. Nous aurons plus de 35°. Dans l'après midi, un club de camping-caristes "Les campeurs de Lévis" ont installé un chapiteau pour faire la fête pendant le week-end. Ils nous invitent à prendre un café avec des tartines après le repas. Malheureusement vers 19 heures, un violent orage avec tonnerre, éclairs et trombes d'eau durera presque 3 heures et annulera la réunion. Dommage, cela aurait été intéressant de discuter avec eux.

1er Juin : Nous allons aux Chutes de Montmorency. Elles sont plus hautes que celles de Niagara, 83.50 m mais il n'y a qu'une chute. Des promontoires permettent de surplomber les eaux : des escaliers à gauche de la chute descendent le long de la paroi, mais ça mouille ! On a une très belle vue sur le St Laurent et Québec ; avec un peu de soleil cela serait mieux. Nous quittons Québec par l'autoroute et sortons à Neuville pour prendre la "Route du Roi" qui longe le St Laurent. Nous traversons de jolis petits villages avec de coquettes maisons, jardins bien entretenus et fleuris. On ne voit pas souvent le St Laurent. Après Trois Rivières nous reprenons la Hway 40 et nous arrêtons 30 km avant Montréal sur un parking.Il fait très chaud, l'air est moite et pas un souffle d'air. Encore un bel orage en soirée.

2 Juin : Nous reprenons l'autoroute ; il ne pleut pas mais vu le ciel cela ne va pas durer. En effet, 1/4 d'heure plus tard c'est le déluge. Le paysage a changé, c'est plus vallonné. Beaucoup de fermes avec des bâtiments fermés et de gros silos. On voit peu de vaches dans les prés. On cultive certainement des céréales mais en ce moment les champs sont gorgés d'eau. Nous nous arrêtons à Montebello voir le Château qui est un hôtel érigé en 1930. Énorme bâtisse en cèdre rouge venant de la région de Vancouver construite par 3000 ouvriers. L'ossature est en rondins, c'est la plus grande construction de ce type au monde. Au centre de la réception, une monumentale cheminée en pierre fonctionne tout l'hiver. Nous repartons direction Ottawa en longeant la Rivière des Outaouais. Nous passons la nuit sur le parking de l'arena à Gatineau.

Suite page Ontario