Pirohé en Voyage
Pirohé en Voyage

Alberta

L'Alberta est la plus riche des dix provinces. Elle fournit 70% du pétrole (2éme réserve mondiale de brut derriere l'Arabie Saoudite) et du gaz naturel exploité par le pays. En 2011, sa population était de 3.645.257 habitants, 81%de la population habite en zones urbaines et 19% à la campagne. Le boeuf et l'agriculture tiennent également des positions significatives dans l'économie de la province, le boeuf de l'Alberta (5 millions de têtes de bétail) a une renommée mondiale.

25 Juin : A Medicine Hat, nous trouvons une Wifi pour avoir des nouvelles des inondations de Calgary. La situation s'améliore et le Stampede est maintenu. Nous apprenons qu'à Medicine Hat, des habitants ont aussi été évacués de leur maison en raison de la crue de la rivière Saskatchewan. D'ailleurs des rues sont interdites à la circulation et en traversant un pont nous pourrons constater la taille de la rivière qui charrie beaucoup de bois. Nous reprenons la Hway jusqu'à Brooks. Beaucoup de puits de pétrole et des canalisations qui sortent de terre avec des espèces de petits réservoirs dont on se sait rien (gaz ?). Nous sommes dans les "Badlands" : des champs cultivés sur des hectares avec de l'irrigation. De loin, on aperçoit les falaises. Mais c'est en stationnant sur le parking du parc qu'on est saisi par la beauté de ce qui nous entoure. Des buttes rondes et ravinées, des falaises striées, un peu de végétation et au fond des gorges un peu d'eau. C'est difficile de décrire l'impression tellement c'est grandiose et lunaire. Le soleil du bon côté en cette fin d'après midi amplifie la vue. Il fait très chaud et pas un souffle d'air. Nous suivons le "Prairie Trail" qui détaille la faune et la flore que l'on trouve ici : le serpent à sonnette des prairies, le scorpion boréal, l'araignée veuve noire, des oiseaux et des cactus. Nous descendons dans la vallée au bord de la Red Deer River. Mais en raison de la crue, le Centre d'Interprétation est fermé et n'ouvrira en principe que dans 3 jours. Donc demain, impossible de faire la visite en minibus, les randonnées pédestres avec guides. C'est vraiment dommage mais nous ne pouvons attendre, d'autant que la réouverture peut être reportée.

26 Juin : Nous avons couché sur le parking du haut et ce matin qu'elle belle vue pour prendre notre petit déjeuner. Ces terres comptent parmi les plus riches gisements fossilifères du monde. Les eaux de la fonte des glaciers ont creusées une profonde vallée qui sert maintenant de lit à la Red Deer River. La région avait un climat subtropical et était habité par des sauriens. Les paléontologues ont trouvé depuis 1884 des centaines de squelettes de dinosaures, toutes races confondues. La température peut actuellement varier de - 40° à + 40°. Nous descendons au parking du Centre car on peut vidanger et prendre de l'eau. Nous croisons un cerf mulet qui broute au bord de la route. La rivière est toujours aussi énorme, elle charrie des troncs entiers d'arbres et son débit est impressionnant. En remontant la route, encore un cerf que nous prendrons longuement en photo. La route quitte les collines et traverse des champs plats où l'on cultive toujours les mêmes céréales. Nous croisons encore des cerfs seuls ou en groupes. Nous rejoignons la vallée de laRed Deer River et retrouvons les falaises érodées et striées. Nous nous arrêtons pour admirer les Hoodoos, cheminées de fées sculptées dans la roche. Puis nous passerons le pont suspendu au-dessus de la rivière. Les 11 ponts n'ont rien d'exceptionnel si ce n'est leur nombre sur un si petit parcours. Nous suivons la "Route des Dinosaures" à partir de Drumheller. Le paysage est agréable. Nous traversons la Red Deer River avec le bac "Bleriot Cable Ferry" qui fonctionne à nouveau. Ici on se rend bien compte jusqu'à quelle hauteur l'eau est montée, 2 m environ. Un belvédère permet d'avoir une vue sur la rivière et la vallée. Une journée très chaude s'achève sur le parking du Walmart à Drumheller.

27 Juin : Nous arrivons à Calgary et allons à l'aéroport pour savoir si l'on peut accéder à la dépose minute avec le camping-car. C'est possible.La traversée de Calgary se fait sans problème, mais on voit que la ville est construite au fond d'une cuvette entourée de montagnes avec beaucoup de constructions. Nous reprenons la route direction Canmore à environ 130 km. Quelques kilomètres avant l'arrivée, un important ralentissement dû aux travaux de reconstruction de la moitié de la route qui a été emportée et est tombée sur la voie ferrée. Une coulée de rochers a envahi la route ainsi que des troncs d'arbres. On se rend compte ici de l'importance des dégâts. Nous allons au Camping Sprink Creek Campground qui heureusement n'est plus sous les eaux.

28, 29, 30 Juin : Tous les jours très beau et très chaud. Nous nous reposons, allons au village, mettons le site à jour. Le camping se remplit.

1er Juillet : Aujourd'hui, c'est la fête nationale canadienne. Nous allons au défilé qui a lieu sur Main Street : fanfares, majorettes, chars des différentes associations culturelles ou sportives, vieilles voitures, cavalcades, et en dernier démonstration d'énormes véhicules de travaux publics. Fermant la marche, les pompiers et l'ambulance. C'est très familial ; chacun apporte son fauteuil et les plus chanceux trouvent une place assise sur les bancs publics. Il fait très chaud, 35° dans l'après midi. Le soir après le coucher du soleil, un feu d'artifice est tiré près du camping avec les montagnes comme toile de fond.

2 Juillet : Nous prenons la transcanadienne jusqu'à Castle Junction puis la route 93. Nous escaladons le col du Vermillon jusqu'à 1650 m sur la crête des Rocheuses. Nous sommes à la limite entre l'Alberta et la Colombie Britannique et c'est aussi le lieu du partage des eaux entre Atlantique et Pacifique. Nous suivons la rivière le Vermillon qui est toujours en crue. A Canyon Marble, nous prenobns un sentier qui mène à une étroite gorge calcaire dans laquelle s'engouffrent les eaux du Tokumm qui se jette dans le Vermillon. La gorge est sculptée par les eaux et devient de plus en plus étroite laissant apparaitre des plaques de marbre blanc. Les projections d'eau sont les bienvenues vu la chaleur qu'il fait. Nous ne pouvons aller à Paint Pots ; en raison de la crue, l'accès est fermé. Nous traversons le Vermillon pour admirer les Falls Numa, mais le sentier permettant de faire une marche est interdit. Nous admirons le Mont Harkin et suivons maintenant la Kootenay River dans laquelle se jette le Vermillon. La rivière déborde de son lit dans la vallée. Tout à coup, un panneau lumineux avertit "Ours sur la route". Nous n'en verrons pas, mais rencontrons un cerf mulet et un mouflon. A l'entrée de Radium Hot Springs, nous sommes sur un parking en train de regarder la carte et voyons passer un camping car immatriculé 49. Ils nous ont vu et font demi-tour. C'est la famille Peltier de CCRSM qui va à Calgary pour le Stampede. Nous échangeons des nouvelles et reprenons chacun notre route. Nous passons la nuit dans le parc Kootenay et pour la première fois, nous soupons dehors car il n'y a pas de moustiques et il fait très chaud.

3 Juillet : Nous décidons de rester 2 jours de plus dans ce parc car à Banff il pleut. Nous achetons nos pass annuels pour les parcs nationaux, un spray contre les ours et allons faire une promenade au Sinclair Canyon. C'est agréable, nous sommes à l'ombre dans la forêt et il fait très chaud. Encore une belle cascade. Nous rencontrons un groupe de mouflons à la sortie du village. L'après midi, repos sous les grands pins noirs car la température augmente.


4 Juillet : Ce matin il fait 15°. Nous  partons nous promener dans le parc avant que la chaleur devienne trop importante. Quelques gouttes de pluie en fin d'après-midi.

5 Juillet : En quittant le parc, nous voyons deux mouflons broutant sur le bord de la route. Nous allons à Golden par la route 93. La vallée est large, traversée par la Columbia River qui s'étale de part et d'autre de son lit épargnant les prairies où broutent les vaches et les chevaux. Des poteaux supportant deux bois sont installés sur le bord de la route. Ils permettent aux pygargues à tête blanche de faire leur nid. Plusieurs sont encore occupés. A Golden on prend la transcanadienne qui délimite le parc Yoho du parc de Banff. C'est une gorge très pittoresque qui grimpe avec de larges lacets. Au fond, la fougueuse Kicking River qui se jette dans la Columbia River. De l'eau, toujours beaucoup d'eau.Nous allons au Emerald Lake, magnifique avec sa couleur vert émeraude. Nous nous arrêtons ensuite au Pont Naturel creusé par le KicKing Horse (le cheval qui rut ). Les eaux tumultueuses de la rivière ont creusées la roche calcaire formant un pont où l'eau passe par dessous avec un bruit assourdissant. Nous nous arrêtons à Field pour la nuit.


6 Juillet : Cette nuit, il a plu mais le temps est dégagé ce matin. Nous allons aux chutes de Takakkan par une belle route aux virages en épingle à cheveux, d'ailleurs interdite aux caravanes. Nous avons une vue splendide sur les montagnes avec encore de la neige. On trouve des plaques de neige à 1500 m. Sur un replat, près d'éboulis, une marmotte gratte les gravillons au bord de la route. Elle ne fait pas attention à nous et pouvons facilement la photographier. Nous poursuivons jusqu'à la chute. Elle fait 285 m de haut et tombe d'un seul jet. Magnifique. Dommage que l'on ne puisse enregistrer le bruit car il est assourdissant. Nous repartons et la marmotte est toujours là : elle est allongée sur un rocher et nous regarde. C'est rare de pouvoir les admirer aussi longtemps. La pluie se met à tomber , violemment comme elle sait le faire ici. Nous nous arrêtons au confluent de la Yoho River et de la Kicking Horse River à 1366 m d'altitude. La caractéristique de ces deux rivières tient dans la couleur de leurs eaux : les eaux de la première traversent des terrains très calcaires donc les eaux sont blanchâtres ; les eaux de la seconde viennent directement des glaciers et sont transparentes. Ensuite, nous nous arrêtons à Lake Louise. Difficile de trouver une place pour stationner. Nous allons au point info et une dame très gentille parlant français nous indique une prairie où des ours ont été vus ce matin. Effectivement, un ours grizzli est en train de manger et gratte la terre avec avec ces grandes griffes.Il est très beau. Les gardes du parc qui passent nous demandent s'il a un collier ; nous n'en avons pas vu. Nous prendrons beaucoup de photos avant qu'il disparaisse dans les buissons. La pluie reprend et nous décidons de rejoindre directement Calgary. Mais en cours de route, le soleil revient. Nous faisons le tour des lacs Vermillon et montons à la station de ski du Mont Norquay d'où l'on a une très belle vue sur le mont Rundle qui culmine à 2949 m. En montant, nous rencontrons une femelle mouflon qui léche la paroi rocheuse et qui a l'air de trouver cela très bon. Les roches sont très calcaires, est-ce ce qu'elle recherche ? Nous couchons à Calgary sur le parking d'un Walmart.

Demain, nous irons au Mountain View Camping où nous avons réservé un emplacement. Daniel m'y attendra pendant mon aller-retour en France. Donc pas de nouvelles avant la reprise de notre voyage vers le 19 Juillet.

17 Juillet : Nous reprenons notre voyage en visitant Calgary. Nous laissons le camping car sur le parking du Walmart proche de la station du CTrain qui nous amène dans le centre de la ville. Nous allons au point info qui se trouve au bas de la Calgary Tower qui culmine à 191 m. Nous réservons une table pour déjeuner au restaurant panoramique de la Tour. Si on utilise seulement l'ascenseur pour admirer le panorama à 360°, le prix est de 16$ que l'on ne paie pas si on mange au restaurant. Le repas est à 25 $, repas sans prétention salades variées et hamburger archi-cuit mais avec de succulentes frites. La vue depuis le belvédère est magnifique mais le temps est un peu voilé et on distingue à peine les Montagnes Rocheuses au loin. La salle de restaurant tourne tout doucement sur 360° pendant le repas. Nous parcourons ensuite la 8ème avenue qui est piétonne. Des passerelles aériennes relient entre eux les grands magasins. Nous allons ensuite à Devonian Gardens. C'est un centre commercial avec d'immenses verrières qui abritent quelques 2000 plantes tropicales, des bassins avec des carpes toies, des tables et des chaises que l'on utilise gratuitement. Beaucoup de buildings en verre bleuté, en marbre brun ou en grès pour les plus anciens datant du début du 20ème siècle. Pour notre part, on ne peut pas dire que Calgary soit une belle ville. Nous reprenons le CTrain qui est gratuit dans le centre ville. Après quelques courses pour remplir le réfrigérateur, nous retournons au camping.

18 Juillet : Nous quittons Calgary et entamons la deuxième partie de notre voyage au Canada. Nous prenons la direction de Banff mais ne nous y arrêtons pas ; nous voulons être en Alaska le plus tôt possible et ferons les parcs plus en détail à notre retour. Nous suivons le "Icefields Parkway" la Promenade des Champs de Glace. C'est un enchantement : les glaciers se succèdent tous plus beaux les uns que les autres surtout que nous avons du soleil, bien qu'il ne soit pas du bon côté pour les photos. Après le glacier Crowford qui culmine à 1953 m, nous admirons le lac Bow avec au-dessus le glacier Bow et atteignons le col Bow à 2069 m. Nous redescendons dans la vallée de la Mistaya. La rivière a creusé dans le calcaire une gorge étroite. On rejoint ensuite la vallée de la Saskatchewan toujours en crue. Nous nous arrêtons pour la nuit au Wilcox Creek Campground à environ 100 km avant Jasper.


19 Juillet : Nous partons vers 9 heures avec le soleil. Nous arrivons au champ de glace Columbia qui se situe entre l'Alberta et la Colombie Britannique. C'est la plus vaste calotte glaciaire (325 km2) non polaire du continent. De là s'écoulent le glacier Athabasca (3000 m) et 4 autres glaciers importants : Saskatchewan, Dome, Stuffield et Colombia ainsi que d'autres plus petits. Leurs eaux de fonte alimentent 3 océans : Atlantique, Pacifique et Arctique. Le glacier Athabasca qui en 1905 arrivait à hauteur de la route a aujourd'hui reculé d'environ 400 m. C'est une vue magnifique et impressionnante. que la nature est belle. La route continue en longeant la rivière Sunwapta qui se jette dans la rivière Athabasca. Que de rivières et de lacs ! A Jasper la vallée s'élargie et l'on retrouve des plaines avec des cultures et de l'élevage. Les montagnes s'éloignent et il n'y a plus beaucoup de neige à part quelques névés. Après le Mont Robson que nous verrons au retour, la vallée se resserre et la forêt apparait de chaque côté. Nous nous arrêtons 50 km avant Prince Georges au bord de la Fraser River. Nous sommes à 700 m d'altitude.

Suite page Colombie Britannique